mercredi, 20 septembre 2017

Comment le goût vient aux bébés ?

Tout commence in utero ! Oui, vous avez bien lu, le goût de bébé se développe in utero grâce au liquide amniotique. Et s’il influence les futurs goûts de bébé, le régime alimentaire de la maman pendant la grossesse est essentiel ! Alors, on peut se demander si les bébés auront les mêmes goûts que leurs parents… Ou, si, au contraire, leurs goûts vont évoluer?

Le bébé goûte tout dans le ventre de sa maman très tôt pendant la grossesse !

Dès le 3ème mois de grossesse, le fœtus développe ses sens. Mais attention, il y a un ordre dans tout ça : d’abord le toucher, puis l’odorat, le goût, puis l’ouïe et la vue beaucoup plus tard (1). Au niveau du goût, les cellules gustatives se développent dès la septième semaine, mais sont effectives dès la fin du 3ème mois. Les chercheurs s’accordent à dire que les papilles gustatives des fœtus sont génétiquement programmées et propres à chacun. Cela lui donne l’impression de partager un véritable festin avec sa maman déjà très tôt.

Le fœtus préfère-t-il le sucré ou l’amer ?

Des scientifiques ont injecté du saccharose à travers le ventre de la maman. Ils ont montré que le bébé réagit davantage en avalant plus de liquide amniotique, alors qu’en injectant une solution amère, le fœtus ralentit sa déglutition (2). De façon générale, le fœtus a un goût marqué pour le sucré et un dégoût marqué pour l’amertume qui se manifeste par des changements de succion, de salivation et d’expression faciale.

Comment ça se passe ?

Le fœtus reçoit les aliments que consomme la maman via le cordon ombilical. Les saveurs des aliments traversent le placenta, et donnent ainsi un goût au liquide amniotique. Les chercheurs ont identifié plus de 500 molécules porteuses de saveurs qui pourraient se retrouver dans le liquide amniotique.

La construction et la transmission du goût

Les mamans qui ont une alimentation fade et peu savoureuse durant la grossesse ont des bébés au sens moins éveillé. Inversement, celles qui ont consommé des saveurs variées durant leur grossesse ont des bébés plus ouverts aux nouvelles saveurs proposées. Une étude montre que les femmes enceintes qui consomment beaucoup d’ail auront des bébés qui apprécieront plus facilement des plats aillés.
La maman joue un rôle essentiel dans la construction du goût du bébé (3). L’équipe de Benoit Schaal (CNRS) a réalisé une expérience sur deux groupes de femmes enceintes. Un des groupes doit manger des sucreries anisées une dizaine de jours avant leur accouchement (4). A la naissance, les bébés des mamans qui ont consommé de l’anis tournent la tête lorsqu’on leur présente des odeurs anisées, alors que ce n’est pas le cas chez les bébés dont les mères n’ont pas consommé de sucreries à l’anis.
Alors, n’attendez pas ! Durant la grossesse, mangez de tout, faites connaître le plus de saveurs possibles à votre bébé ! Les fameux « z’aime pas » tant redoutés vous seront peut-être épargnés !!

(1) http://www.dr-safia-taieb.tn/article/developpement-des-sens-du-foetus/, lu le mardi 14 février 2017
(2) Mennella et al., Early feeding: setting the stage for healthy eating habits, 2011. Nestle Nutr Workshop Ser Pediatr Program. 68:153-63
(3) Hepper et al., Long-term flavor recognition in humans with prenatal garlic experience, 2013, Dev Psychobiol, 55(5):568-74
(4) Schaal B. et al., Human foetuses encode odors from their pregnant mother’s diet. 2000. Chemical Senses, 25, 729-737.